Beaune 2006

Retour à la page d'accueil
Accueil < Biographies < Max Emanuel Cencic

Max Emanuel Cencic

max emanuel cencic
Max Emanuel Cencic

Enfant-prodige dont la formation s’effectue avec une rapidité foudroyante, Max Emanuel Cencic fait sa première apparition publique à l’âge de six ans, avec l’air de la Reine de la Nuit lors d’un show télévisé. S’ensuivent des récitals et des participations comme invité à l’Opéra de Zagreb. De 1987 à 1992, il est membre des Petits Chanteurs de Vienne. En 1992, il commence une carrière de soliste, une technique spécifique lui permettant de chanter alors comme soprano. Jusqu’en 1997, il donne des récitals couronnés de succès comme soprano au Japon, en Amérique et en Europe. Il participe à de nombreux opéras : en 1995 dans Orfeo de Gluck (Amor) au Konzerthaus de Vienne, dans Il Filosopho in Campagna de Galuppi (Rinaldo) à Potsdam ainsi que dans Demofoonte de Jommelli (Adrasto) à Schwetzingen et à Crémone, en 1996 suivirent Orfeo de Gluck à Drottningholm et Xerxes de Händel à Copenhague.

En 2001, Max Emanuel Cencic change de registre vocal et chante depuis lors comme contre-ténor. A Bâle, il est Néron dans L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi sous la direction de Konrad Junghänel, rôle pour lequel il est élu jeune chanteur de l’année 2003 par le prestigieux magazine Opernwelt.

Vivaldi occupe une place particulière dans ses apparitions récentes. En 2004, Max Emanuel Cencic chante Osmino dans La Fida Ninfa d’Antonio Vivaldi au Barock de Bayreuth et au Festival de musique du Sans-Souci à Postdam. Dans la sérénade Andromeda Liberata de Vivaldi, œuvre reconstituée très récemment, il chante le rôle de Persée – Londres (Barbican Center), Rotterdam (De Doelen), Boston (Jordan Hall), Venise (Teatro Ridotto), Amsterdam (Concertgebouw), tournée au Japon. Grâce au rôle de Persée, il fait ses débuts au Carnegie Hall de New York. L’œuvre a été enregistrée avec l’Orchestre Baroque de Venise chez Deutsche Grammophon/Archiv (Diapason d’Or). Au Festival Ambronay, il chante Roberto de La Griselda avec l’Ensemble Matheus. En 2005, c’est au tour de Medoro dans Orlando Furioso de Vivaldi à Gênes.

Max Emanuel Cencic a connu un succès aussi vif dans la musique de Händel. Dans l’opéra Dionisio re di Portogallo – Sosarme en 2005, il chante sous la direction d’Alan Curtis à Lisbonne (Teatro Sao Carlos), à Saint-Gall et au Festival des Deux Mondes de Gian Carlo Menotti à Spoleto. A Halle, il chante dans l’oratorio Saül.

L’année 2006 est particulièrement riche en événements. En janvier, il donne un concert (cantates d’Antonio Caldara) dans la Salle Brahms du Musikverein de Vienne. En janvier, sur la chaîne allemande ARD, il chante l’air de Chérubin des Noces de Figaro dans le spectacle Die Mozartshow (“Le show Mozart”), animé par Sandra Maischberger. En avril, il chante Ottone (prise de rôle) dans L’Incoronazione di Poppea au Théâtre du Capitole de Toulouse (qui le réinvite pour le rôle du Prince Orlofsky dans La Chauve-Souris de Strauss en décembre 2006, rôle qu’il va reprendre à l’Opéra de Lausanne en décembre 2007). En septembre, c’est Ruggiero dans Orlando furioso de Vivaldi à Brème et Turin, de nouveau avec l’ensemble Matheus. A l’automne, il a chanté avec un vif succès le rôle-titre dans Tamerlano de Haendel à Glasgow et Edinbugh.

Pour 2007, outre un récital à la Salle Gaveau donné également au Musikverain de Vienne en janvier, il a triomphé en Tolomeo dans Giulio Cesare de Händel à l’Opéra de Gênes (Italie) et a fait en mai ses débuts au Théâtre des Champs-Elysées à Paris dans Rodrigo de Haendel, avec le Al Ayre Espanol Orquestra.  Pour les festivals d’été, signalons des airs d’opéra de Rossini dans plusieurs festivals tels que le Festival lyrique d’Antibes ou l’Open Air à Ludwigsburg.

Actuellement, Max Emanuel Cencic travaille avec des chefs d’orchestre tels que Alan Curtis, Andrea Marcon, Christophe Rousset, Michael Hofstetter, René Clemencic et Jean-Christophe Spinosi. Il est un invité de choix sur les scènes internationales et se produit à Lisbonne, Cologne (Salle Deutschlandfunk), Essen (Philharmonie), au château de Sans-Souci à Potsdam, à Wiesbaden, Viterbe, Eisenstadt (Festival Haydn), Halle (Festival Händel) et à Tokyo.

Max Emanuel Cencic a enregistré plusieurs CD récitals pour Capriccio. Son CD Cantata d’amore a reçu la mention Recommandé par Classica. Les CD suivants – l’album Vivaldi et Cantates – ont été très bien accueillis par les mélomanes et les critiques. En juin 2006, un coffret comprenant des cantates pour voix seule et continuo de Domenico Scarlatti et un DVD-portrait ont paru sous le label de Capriccio. Il a enregistré des airs d’opéra de Rossini qui vont paraître à l’automne 2007 sous étiquette EMI Music-Virgin Classics.

28 février 2006