Beaune 2006

Retour à la page daccueil
Accueil < Biographies < Daniel Reuss

Daniel Reuss - Collegium Vocale Gent

xReuss

Daniel Reuss

Daniel Reuss (né en 1961) a étudié auprès de Barend Schuurman au conservatoire de Rotterdam. En 1990, il devient directeur de la Cappella Amsterdam, qu'il a transformé en temps plein ensemble professionnel qui est maintenant l'une des plus recherchées aux Pays-Bas.

De 2003 jusqu'en 2006, année où il a été chef d'orchestre principal du RIAS Kammerchor de Berlin, avec qui il a enregistré un certain nombre de succès des CD. Leur CD avec des œuvres de Martin et Messiaen (publié par Harmonia Mundi) a remporté à la fois le "Diapason d'or de l'année 2004» et le «Preis der Deutschen Schallplattenkritik». Les CD's Les Noces, Le vin et Herbé (nouvelle version) Händels Salomon ont également été salués par la critique (Le Vin Herbé commentaires). Le premier CD enregistré avec Cappella Amsterdam pour Harmonia Mundi avec des œuvres de Ligeti et Heppener sera publié au printemps prochain.

Pendant l'été 2006, à l'invitation de Pierre Boulez, Daniel Reuss a enseigné et effectué à l'été 2006 Lucerne Festival Academy.

En février 2007, Reuss fait ses débuts à l'English National Opera, avec Händel's Agrippine.
Dès septembre 2009, il est nommé directeur artistique et chef d'orchestre principal du Chœur de chambre philharmonique estonien.

Collegium Vocale Gent

Pour les jeunes fondateurs de ce nouvel ensemble européen, du nom de l'orchestre résident du Palais Royal sous le Directoire et dirigé par le Chevalier de Saint-George, héritiers des expériences pionnières de Nikolaus Harnoncourt, William Christie, John Eliot Gardiner et ayant travaillé avec Marc Minkowski, Sigiswald Kuijken, Christophe Coin, fonder un ensemble pour l'interprétation sur instruments d'époque se justifie véritablement dans le monde musical actuel. En effet, il reste un domaine, celui d'une époque charnière, spécialement en France - la fin de l'Ancien Régime, la Révolution, le Consulat, l'Empire puis la Restauration - dont la production musicale reste peu diffusée alors que les oeuvres de cette époque sont d'un grand intérêt stylistique, dans le domaine symphonique comme dans le domaine lyrique. Or, pour redonner toutes ses couleurs à cette musique, il faut, à l'exemple de ce qui a été fait pour le baroque, des instrumentistes familiarisés avec ce répertoire et qui tentent de le restituer, fort des travaux récents des musicologues.

Rassemblés autour de Jérémie Rhorer, ils ont décidé de fonder Le Cercle de l'Harmonie. Ils se proposent d'explorer ensemble la période 1720-1820, en France et en Europe, naviguant ainsi entre le baroque tardif, le classicisme et le pré-romantisme post-révolutionnaire. La double formation, sur instruments anciens et instruments modernes de nombre d'entre eux, leur permet d'aborder le répertoire baroque et préclassique en petite formation (de 8-15 musiciens) emmenée le premier violon, Julien Chauvin, jusqu'au dernier Mozart (ou au premier Beethoven) sur la base d'un ensemble de 35 à 40 instrumentistes sous la direction de Jérémie Rhorer.

27 décembre 2009