Beaune 2006

Retour à la page d'accueil
Accueil < Biographies < Jordi Savall

Jordi Savall

Jordi Savall

Dans l'univers de la musique actuelle, Jordi Savall tient une place exceptionnelle. Depuis plus de trente ans, il fait connaître au monde des merveilles musicales abandonnées dans l'obscurité et l'indifférence. Avec trois ensembles musicaux fondés avec Montserrat Figueras : Hespèrion, La Capella Reial et Le Concert des Nations, les deux interprètes créent un univers rempli d'émotions et de beauté, offert à tous ces millions d'amants de la musique.

Le monde entier les salue à travers leurs concerts et leurs productions discographiques, comme les principaux défenseurs de tant de musiques oubliées. Jordi Savall est l'une des personnalités musicales les plus polyvalentes de sa génération. Concertiste, pédagogue, chercheur et créateur de nouveaux projets musicaux et culturels, il se situe parmi les acteurs essentiels de l'actuelle revalorisation de la musique historique.

Sa participation fondamentale au film d'Alain Corneau Tous les Matins du Monde (César de la meilleure bande son), son intense activité de concerts (environ 140 par an), sa discographie (6 enregistrements par an) avec récemment la création d'Alia Vox - son propre label d'édition - nous prouvent que la musique ancienne n'est en rien élitiste et qu'elle peut intéresser, dans le monde entier, un public chaque fois plus jeune et plus nombreux.

Comme bien des musiciens, Jordi Savall a commencé sa formation à 6 ans au sein d'un choeur d'enfants à Igualada (Barcelone), sa ville natale, la complétant par des études de violoncelle, terminées au Conservatoire de Barcelone (1964). En 1965, il commence en autodidacte l'étude de la viole de gambe et de la musique ancienne (Ars Musicae), et se perfectionnera à partir de 1968 à la Schola Cantorum Basiliensis (Suisse). En 1973, il succède à son maître August Wenzinger à Bâle, y donne des cours et des master-class.

Au cours de sa carrière, il a enregistré plus de 160 CDs. Parmi les distinctions qu'il a reçues, il faut souligner : Officier de l'Ordre des Arts et Lettres (1988), la Creu de Sant Jordi (1990), Musicien de l'année au Monde de la Musique (1992) et Soliste de l'année des Victoires de la Musique (1993), Médaille d'Or des Beaux Arts (1998), Membre d'honneur de la Konzerthaus de Vienne (1999), Docteur Honoris Causa de l'Université Catholique de Louvain (2002), Victoire de la musique pour l'ensemble de sa carrière (2002) et en 2003, la Médaille d'Or du Parlement de Catalunya, le Prix d'Honneur de la Deutsche Schallplattenkritik et divers " Midem Classical Awards " (1999, 2000, 2003, 2004, 2005).

Hesperion XXI

Dans l’Antiquité, on appelait « Hesperia » les deux péninsules les plus occidentales d’Europe : l’Italienne et l’Ibérique. En grec ancien, « Hesperio » signifiait « originaire de l’une de ces deux péninsules ». C’était aussi le nom qui était donné à la planète Venus quand elle apparaissait la nuit, à l’occident.

Unis par une idée commune – l’étude et l’interprétation de la musique ancienne à partir d’un positionnement à la fois original et actuel – et fascinés aussi par l’immense richesse du répertoire musical hispanique et européen d’avant 1800, Jordi Savall, Montserrat Figueras, Lorenzo Alpert et Hopkinson Smith fondèrent en 1974 l’ensemble Hespèrion XX. Tout au long de ses trente années d’existence et avec la collaboration de grands interprètes, cet ensemble a sauvé de l’oubli de nombreuses œuvres et de nombreux programmes inédits, contribuant ainsi à une importante revalorisation des aspects essentiels du répertoire médiéval, renaissant et baroque. Depuis sa fondation, Hespèrion XX donne de très nombreux concerts dans le monde entier et participe régulièrement aux principaux festivals de musique internationaux.

Aux portes du nouveau millénaire, Hespèrion continue d’être un outil de recherche « en direct », c’est ce qui a été signifié par le changement de siècle apparu en son nom : « Hespèrion XXI » à partir de l’an 2000. Cette formation a décidé de ses choix artistiques de manière très éclectique, les fondant sur la recherche d’une synthèse dynamique entre expression musicale, connaissances stylistiques et historiques, et imagination créative chez ces musiciens du XXIe siècle. L’entreprise consistant à reconstruire la richesse exubérante de la musique d’autres époques, est séduisante, particulièrement celle de siècles lointains (du Xe au XVIIIe), et a introduit un air nouveau dans les propositions actuelles. Grâce au dynamisme et à l’ardeur des vocations de ses différents éléments, Hespèrion XXI a su conquérir l’Europe des nations en faisant revivre ses trésors musicaux de grande valeur. Avec ce bagage, il a parcouru les pays européens, le nouveau monde, le proche et l’extrême-Orient. Les disques et les interprétations en direct d’Hespèrion XXI ont permis de redécouvrir les chants judéo-chrétiens du répertoire Sefarade, le Siècle d’Or espagnol, les Madrigaux de Monteverdi et les Villancicos créoles d’Amérique.

Parmi tous les CD publiés, il faut souligner : Cansós de Trobairitz, El Llibre Vermell de Montserrat, Diáspora Sefardí, Música napolitana, Música en el tiempo de Cervantes, El Barroco Español, Ostinato, ainsi que les productions monographiques sur G. Gabrieli, G. Frescobaldi, S. Scheidt, W. Lawes, J. Cabanilles, F. Couperin, J. S. Bach, de même que les derniers enregistrements d’A. Ferrabosco et de la musique du Temps d’Isabel Ie, Reine de Castille, Altre Follie, Orient-Occident, Les Métamorphoses de la Foi (Alia Vox). Ils sont les meilleurs témoignages de la diversité du foisonnement et de la ferveur que nous offre toujours Hespèrion XXI.

27 décembre 2009