Beaune 2017

Retour à la page d'accueil
Accueil < Concerts < Ottone, re di Germania

Ottone, re di Germania

Georg Friedrich Haendel

GEORGE FRIEDRICH HAENDEL / 1685-1759
Ottone, re di Germania

  • Opéra en 3 actes, créé le 10 janvier 1723 au King’s Theatre, Haymarket de Londres
    Livret de Nicola Francesco Haym, d’après “Teofane” de Stefano Pallavicino

ORCHESTRE IL POMO D’OR


Direction musicale : GEORGE PETROU


Ottone Max Emanuel Cencic, contre-ténor
Gismonda Ann Hallenberg, mezzo-soprano
Teofane Dilyara Idrisova, soprano
Emireno Luigi De Donato, basse
Adalberto James Hall, contre-ténor
Matilda Anna Starushkevych, mezzo-soprano




    Coproduction Parnassus

Détails pratiques

Petrou
Georges Petrou

Après le remarquable Serse en 2014 dans la cour des Hospices, nous avons le plaisir de retrouver en ouverture de cette 35e édition non seulement l’orchestre il Pomo d’Oro dans cette nouvelle production d’Ottone de Haendel, mais aussi les admirables chanteurs que sont Ann Hallenberg et Max Emanuel Cencic qui interprètent respectivement les rôles de Gismonda et Ottone chantés à la création par la Durastanti et le castrat Senesino. Le livret met en scène les affres de la princesse Teofane, qui arrivée à Rome avec l’intention d’épouser Ottone, qu’elle ne connaît qu’au travers d’un portrait, se retrouve l’objet des machinations politiques de Gismonda et de son fils Adalberto qui se fait passer pour Ottone. Ottone fut l’un des plus grands succès du vivant de Haendel à l’égal de Rinaldo, dix ans auparavant. Burney observait que «le nombre d’airs de cet opéra dépassait peut-être celui de tout autre opéra jamais représenté en Angleterre». Ainsi les airs «Falsa immagine» et «Affanni del pensier» de la princesse byzantine Teofane qui nous émerveillent ou les airs «Ritorna, o dolce amore» d‘Otton, plein de langueur , «Dell’onda ai fieri moti» au rythme endiablé et «Dopo l’orrore» à la virtuosité enjouée où la flûte converse avec la voix.



27 décembre 2017